Hawaï, Big Island : Le Feu, l’Eau et la Vie

Après l’éblouissante île de Maui, nous avons hâte de découvrir à présent Big Island. La plus grande des îles d’Hawai et la seule où l’on peut encore voir un volcan en activité. (Le Kilauea crache sa lave depuis 1983 et ne s’est toujours pas arrêté) Hallucinant !

Lundi : Nous prenons notre voiture à l’aéroport (avant de partir nous avons acheté un siège auto à Walmart pour 50$ ) et allons à notre hébergement dans le Sud Ouest de l’île à Ocean View.
Le paysage est très différent de Maui et d’autant plus à notre arrivée sur la terre volcanique de nos hôtes Stacey et Phil. Il y a un air d’après apocalypse que l’on peut voir dans les films. La roche omniprésente nous rappelle les coulées innombrables qui ont façonnées cette île.
Notre hôte souriante et amicale, nature et un peu « pompette » nous accueille et nous montre notre cabane. Toilettes et douches à l’extérieur, mais tout le confort nécessaire et surtout une cuisine pour se faire de bons petits plats.
En pleine nuit nous sommes réveillés par des vents violents et une pluie torrentielle. La cabane fuit de partout sauf dans la chambre (ouf). On rapatrie toutes nos affaires dans la seule pièce encore sèche avant de retourner dormir d’un œil. La nuit fut très agitée, on entendait un ruisseau couler sous la cabane. Au réveil, la seule pièce dans laquelle nous pouvons encore bouger sans risquer de glisser est la chambre. Tout le reste est détrempé, même le grille pain est inondé. Nous plions bagage pour trouver un autre logement plus sûr quand Stacey et son mari arrivent en nous présentant leurs excuses. « Ca n’arrive jamais de telles conditions  » nous affirme-t-elle. « La dernière fois que l’on a vu ça c’était lors du dernier ouragan ». C’est vrai que 127 mm en une nuit, c’est peu courant ! Ils nous proposent de nous rembourser la première nuit et de dormir dans une de leurs « suites » à l’étage de leur maison. Il nous offre un succulent petit déjeuner à base de café local, de fruits et d’œufs de leur ferme.
Pendant le petit déjeuner nous faisons connaissance avec Martin et Barbora, deux jeunes grands voyageurs d’origine Slovak et découvrons un peu plus nos hôtes.


Le ciel continue d’inonder les terres et les routes sont carrément coupées.
Nous décidons donc de rester ici deux nuits supplémentaires, un peu à contre cœur au début on doit bien l’avouer.
Et comme le voyage sait si bien le faire, l’expérience désagréable se transforme en formidable opportunité !
Nous découvrons que Stacey et Phil sont des personnes géniales, sympathiques et intéressantes. Ils pratiquent dans leur ferme la permaculure depuis plus de 10 ans et ont transformé ces terres noires fertiles en un jardin 100% organic (Bio), où chaque plante est à sa place, dans un désordre apparent et pourtant si savamment étudié : Les cultures sont mélangées afin de devenir indispensable et bénéfique aux autres plantes. Exit les pesticides, uniquement de l’engrais bio fait maison.


Lors d’une accalmie elle nous propose de découvrir son immense terrain de permaculture et nous raconte ses plantes, ses fruits et légumes, et sa vanille (qu’elle appelle son bébé). Tout pousse ici ! Incroyable de voir autant de diversité.

Jules découvre le principe du compost au grand (car nous en avions un chez nous)
Nous nous découvrons de nombreuses valeurs communes comme consommer local, le naturel, les plantes médicinales, l’envie d’autonomie, l’intérêt pour la nature et la permaculture et enfin le flexitarisme (qui fait tant rire quand je le prononce en France). Cela m’a d’ailleurs donné envie de faire un article sur eux et leur vision de la ferme organique.
Stacey donne des cours de cuisine et de permaculture pour son plus grand bonheur car ce qu’elle aime par dessus tout c’est partager ce qui l’anime.
Elle nous propose d’ailleurs de revenir pour qu’elle puisse nous enseigner la permaculture en échange on l’aiderait à la ferme 3 heures par jour.
Un projet à garder dans un coin de notre cœur.
Phil ancien océanographe, nous explique sa passion pour le monde marin, avec son humour anglais à la Monty Python. Un régal.

Mercredi, nous essayons de sortir un peu même s’il fait encore moche pour découvrir un peu la côte est de Big Island, la côte sèche et plutôt aride « normalement ».
Nous proposons à Martin et Barbora de venir avec nous car ils n’ont pas de voiture, ils sont ici dans le cadre d’un échange : Services contre hébergement et nourriture. (là encore une idée qui nous séduit particulièrement !)
Nous partons voir les points de vue, plages et lieux fréquentés par les dauphins et tortues. Mais avec ce temps nous ne voyons pas grand chose et pas de faune marine non plus. Nous en profitons pour découvrir le Jack Fruit, un fruit qui se fait passer pour du porc, très consommés par les végétariens ici. On déguste donc un tacos aux jack fruit tout en apprenant à découvrir Martin et Barbara, qui voyagent tout en travaillant depuis plusieurs années maintenant. Ce moyen de voyager leur a permis de visiter un nombre incroyable de pays et de vivre des expériences riches dans chacun d’eux. Ils nous font découvrir leurs vidéos des Îles Cook et Grenadines… et voilà encore deux destinations à rajouter sur notre « to do list ». Jules, comme a son habitude charme barbora, qui succombe inévitablement. Une belle complicité s’est développée entre les deux.

Jeudi, après une escale bien méritée sur une plage paradisiaque de la côte nord est, nous passons sur l’autre versant de l’île, un changement radical de paysage.

Nous sommes passés de la roche sombre volcanique aux vallées et collines verdoyantes (d’anciens petits cratères) faisant penser à la contée des hobbits, puis des grandes forêts d’arbres hauts pour enfin arriver sur la côte est (tropicale), ses cascades et sa flore si abondante. Décidément, les îles d’Hawaii sont si riches !

Nous nous installons dans une auberge à Hilo, pour trois nuits.

Et découvrons un nouveau reptile haut en couleurs qui s’invitera tous les matins au petit-déjeuner.

Vendredi matin, nous commençons notre exploration des alentours par les Rainbow Falls :

Jolie petite cascade dans laquelle on peut souvent voir des arcs-en-ciel, comme son nom l’indique.

Intrigués par de gros arbres aux racines immenses, nous décidons de sortir un peu du chemin pour rentrer dans la forêt.

Nous sommes tout simplement impressionnés par les arbres : Grands, fiers, majestueux, une si belle énergie qui donne envie à Jules et Guillaume de jouer à cache-cache et moi de leur faire un gros câlin.

Nous sommes impressionnés par cette nature ici.

Nous allons ensuite à Akana Falls, celle-ci est payante (1$ par pers. et gratuit pour Jules, par contre le parking coûte 5$, nous vous conseillons donc de vous garer juste avant la barrière, comme nous l’avons fait).

Nous retrouvons ces paysages tropicaux que nous chérissons tant avant d’arriver à cette impressionnante cascade de 135 m de haut. Une merveille de la nature qui sait encore une fois nous tirer des nombreux WOUAH ! D’ailleurs Jules dit maintenant lui aussi WOUAH ! Ce qui n’a pas échappé aux autres visiteurs qui le prennent pour mascotte.

Et la nature prend des drôles de formes :

Trop d’enthousiasme entraînera une petite chute la tête la première. Premier bobo à Hawai.

Après toutes ces émotions, nous reprenons la voiture et profitons de la sieste de Jules pour faire la route direction le volcan et la lave !!!

Nous arrivons au Centre des Visiteurs où il faut payer 25 $ pour avoir le droit de garer sa voiture. Aie ça pique ! Mais nous sommes réellement décidés à voir de la lave aujourd’hui. A l’accueil on nous explique que le seul endroit où nous pouvons aller voir de la lave avec bébé Jules c’est à 1h du Parc à Palakana. Nous partons de suite pour profiter au maximum du spectacle.

Nous optons pour l’option vélos et remorque pour Jules.

Quel moment totalement irréel, nous en train de faire du vélo au milieu des champs de lave. Nous hallucinons d’être en train de faire un truc pareil !

Malgré le fait que nous roulons sur un chemin de 4×4 avec des vélos de ville (on galère un peu, surtout moi avec le surpoids supplémentaire) nous sommes pleinement présents dans ce nouveau rêve que nous sommes en train de réaliser ensemble.

Nous arrivons à la fin de la route. Il faut ensuite arpenter la lave à pieds, jusqu’au point de vue où il est probable de voir de la lave. Probable, car ici c’est mère nature qui décide, parfois on voit et parfois on ne voit rien d’autre que de la vapeur…Drôle d’impression que de marcher sur une terre toute neuve, sur un bout d’île qui n’existait pas il y a peu de temps !!!

Et quelle surprise ! Emotions fortes pour nous trois ! Des larmes dans les yeux pour tous les deux et plein de wahous pour nous trois.

Nous restons là à admirer la lave se déverser dans l’océan, démentiel. Nous nous sentons si petits face à ses forces de la nature. Un spectacle unique, un rêve qui devient réalité.

 

 

Quelle vision incroyable ! On en a vu à la tv et se dire qu’aujourd’hui, nous, on voit ça avec nos grands yeux écarquillés ! Merci la vie ! Merci pour ce que nous vivons depuis plus d’un mois ! Quelle chance ! J’ai beaucoup pleuré sur le chemin du retour, le trop plein d’émotion !

Nous pensons aussi fort à toi Papylain qui nous l’espérons, nous regarde de là-haut et admire la même vue que nous et est fier de ce que nous accomplissons.

Nous nous félicitons d’avoir osé partir, d’avoir eu le courage de réaliser nos rêves malgré les freins, les embûches, les peurs et les critiques. Et nous le conseillons fortement à tous ceux qui en rêvent mais n’osent pas sauter le pas ! VIVEZ VOS RÊVES ! Ils s’imprimeront en filigrane en vous pour toujours. La vie est courte alors vivons la pleinement, intensément.

La pluie étant de retour et la nuit arrivant nous prenons le chemin du retour excités comme des puces par cette expérience dingue et rare.

Samedi, départ pour visiter le site volcano. (on a payé quand même 25$ donc on veut voir ce qu’il y a las-bas !) On décide d’emprunter la route des cratères, qui nous fait passer par d’anciens tubes de lave sous terrains, des cratères d’anciens volcans encore fumants et des coulées de lave des récentes éruptions. (Cette île est la plus récente géologiquement) Une très jolie balade.

Nous décidons de ponctuer la journée par l’observatoire du cratère actuellement actif du Kilauea. Là encore, la veille il n’y avait que des fumerolles et un peu de lumière rougeâtre…mais ce soir là, nous avons eu droit à un véritable feu d’artifice ! Des jets de lave dans les airs, des mini explosions incandescentes, de la fumée, une légère odeur de souffre, bref on a vu un volcan en activité cracher sa roche en fusion, sa lave visqueuse écarlate et ses panaches colorés iridescents. Merveilleux ! Absolument fabuleux ! Inoubliable ! L’une des plus belle chose qui m’est été donné de voir. Il y a définitivement un avant et un après !

 

Jules a trouvé ce spectacle impressionnant car il a ponctué les sursauts du volcan par des WOUAH sonores repris par les autres « spectateurs » amusés. Puis il s’est retourné pour faire la connaissance d’un petit japonais. Echange de sourires, échange de jouets et un nouveau WOUAH en voyant la locomotive prêtée. (Et oui, un jouet peut être aussi beau et impressionnant qu’un volcan en éruption au yeux d’un gosse ! Belle leçon !)

Grosse émotion pour nous deux pour une journée exceptionnelle.

Dimanche, nous nous sommes baignés dans les « tide pools », des piscines naturelles à l’abri des vagues grâce à un joli récif. Un lieu idéal pour le snorkeling et ainsi voir des poissons multicolores. En rentrant, nous sommes passés par un point de vue impressionnant de la côte est, la plus haute plateforme de ce côté.

Pendant que nous admirons la vue, un caméléon cornu vient nous dire bonjour.

Sur le chemin du retour, nous découvrons encore de nouveaux paysages. Un autre volcan, mais bien endormi celui-ci.

Dimanche soir, la famille pose ses valises dans une ferme spécialisée dans la noix de macadamia.

Une nuit en yourte, atypique et très sympa, proche des chèvres, des sangliers et des poules en liberté.

Il y a des chats partout et Jules décide de leur donner à manger et de jouer avec eux.

Puis douche exotique sous les bananiers et avec de l’eau chaude en prime ! Le bonheur se trouve dans les choses simples.

Ici c’est Noix de Macadamise à volonté alors on en profite et on adore les manger aussi fraîches.

Jules adore ce nouveau jeu !

Ici la nuit tombe à 18h et nous découvrons alors notre nid douillet illuminé : magique !

On se sent bien ici!

Sympa donc, si n’est l’attaque en règle subit durant la nuit par des milliers de moustiques ! Bon j’exagère un peu mais franchement, on s’est fait bouffer ! Surtout petit Jules, défiguré ! On aurait dit qu’il avait une maladie infantile comme la scarlatine…

Lundi, avion à destination de Kauai, l’île surnommée le jardin d’Hawaii. Nous qui aimons la biodiversité et la verdure, nous n’allons pas être déçu ! La suite bientôt…

PREMIERE FOIS DE JULES :

  • Premier déluge
  • Première ferme
  • Première nuit dans une Yourte (nous aussi)
  • Premier pas sur la lave solidifiée (nous aussi)
  • Première lave et éruption (nous aussi)

BUDGET :

  • Hébergement : entre 95 $ à Ocean View, 80 $ à Hilo et 110 $ la yourte à Captain Cook
  • Voiture : 48 $ par jour (assurance incluse)
  • Essence : 60 $ pour tout le séjour (une semaine)
  • La nourriture : courses principalement : 20 $ en moyenne/jour
  • Les vélos et la remorque : 52 $ la demi-journée (pour aller voir la lave)
  • L’entrée du Parc Volcano : 25 $ pour 7 jours
  • Les cascades : de 1 à 5 $
  • Notre budget était de 205 $ tout compris par jour et nous sommes bien en dessous ici : 185 $ /jour

BONS PLANS, ADRESSES ET INFOS :

  • Si vous avez envie de tenter l’expérience No Man’s Land et permaculture, on vous conseille : 95 $ en moyenne par jour : The Terraces à Ocean View
  •  A Hilo, nous avons dormi dans une auberge de jeunesse bon marché (pour Hawai) :  80 $ avec petit-déjeuner et taxes incluses : Wild Ginger Inn

Pour dormir dans une yourte à Captain Cook, c’est sur Air Bnb que cela se passe.

  • Pour aller voir de la lave gratuitement (à pied) ou avec location de vélo :

Prendre direction Kalapana, aller jusqu’au bout de la route. Ensuite vous avez le choix soit d’y aller à pied (3h aller-retour) soit à vélo (20 à 25$ le vélo, 1h30 l’aller-retour).

 

Nous partons maintenant pour l’île Jardin : Kauai !

Il paraît que c’est la plus belle de toutes! Autant dire que l’on a hâte de voir cela!

On se retrouve très vite.

Jules, Laetitia et Guillaume

 

LeMondeselonJules

Tour du Monde en famille avec notre fils Jules de 20 mois. Un voyage pour s'émerveiller et grandir ensemble autour du monde.

2 pensées sur “Hawaï, Big Island : Le Feu, l’Eau et la Vie

  • 6 novembre 2017 à 21 h 47 min
    Permalink

    Merci à vous les amis pour ce beau voyage
    Je vous lit généralement le soir avant de me couché et me dit que vous avez raisons de vivre vos rêves et faites germer en moi en en Valou un rêve pour toute la famille que j ai commencé à mettre en œuvre
    Faire le tour du monde en bateau mon permis côtier en poche je passe actuellement mon permis hauturier
    Vous êtes en grande partie dans la reussite ( j espère) de notre projet
    Merci encor milles fois de nous faire voyager avec vous
    Prenez bien soin de vous
    Bisous à vous trois

    Répondre
    • 17 décembre 2017 à 4 h 23 min
      Permalink

      Salut Joël, désolé d’avoir mis autant de temps à répondre, pas facile de tout gérer lorsqu’on est nomade avec enfant…tu verras…très enthousiasmant votre projet, j’adore ! Tant mieux si l’on a pu un peu vous inspirer, mais la réussite ne tient qu’à votre détermination. Et il en faudra ! (ceci -dit je connais votre tempérament, donc je ne me fais aucun souci)
      Il n’y a pas un seul jour sans que je me sente chanceux et réellement comblé de vivre notre rêve, sublimé par le bonheur de voir grandir mon fils dans un épanouissement tel qu’il me conforte dans nos choix de vie !
      Heureux de savoir que tu nous lis le soir avant le dodo, jeu vois que l’on-t-aide à faire de beaux rêves 😉
      Embrasse valou et tes enfants, merci encore pour ces gentils mots qui nous on touché mon jojo
      et comme dirait Pernoud…Bon Vent !
      Bises

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *