Hawaï, Maui : Une semaine au Paradis – Partie 1

VOL MONTREAL – SAN FRANCISCO – KAHULUI (MAUI):
Nous voilà partis pour 13h de vols direction Hawai avec un stop de 2h à San Francisco. Le vol le plus long pour Jules. Le premier vol se déroule à merveille. Encore une fois nous avons le droit à une place pour Jules gratuite et il en profite pour terminer sa nuit, car le réveil à 5h30 ça pique !
Après un gros dodo nous avons à peine le temps de jouer que nous atterrissons déjà.
À lui les grands couloirs d’aéroport dans lesquels il peut se défouler et se dégourdir les jambes. Nous profitons de cette pause pour l’emmener à l’espace de jeux où il s’éclate et se fait en un rien de temps des nouveaux amis. Aucun problème, pas de barrière de langue, l’amusement est universel !
Nous embarquons dans les derniers pour laisser Jules profiter un max de ses nouveaux copains.
Et prenons enfin ce vol mythique et tellement attendu pour Hawaii !
Ses volcans, ses plages de rêve, sa végétation luxuriante et sa faune Marine si abondante.
Dans l’avion Guillaume heureux de parler à nouveau anglais, sympathise avec Marco, un Hawaien d’origine Bolivienne, grand voyageur, rêvant de faire le tour du monde avec sa femme dès que les enfants seront partis.
Lui et son fils nous donnent de nombreuses infos sur notre première île : Maui, les bonnes adresses et bons plans. Il nous propose même de nous emmener jusqu’à notre auberge de jeunesse. Il nous laisse ensuite son numéro au cas où nous ayons besoin de quoi que ce soit… c’est donc ça l’esprit Aloha ?
Pendant ce temps Jules refait une sieste dans son siège encore une fois gratuit (la chance) puis nous enchaînons les jeux ensemble. Comme à son habitude il finit par jouer avec les autres passagers volontaires. Aujourd’hui il a jeté son dévolu sur deux jeunes dames derrière son siège. Quel charmeur celui-là !
Nous aparcevons Maui ! Nous trépignons d’impatience, remplis d’enthousiasme, conscients de réaliser un de nos rêves !
La voici l’île de Maui. Belle, majestueuse, splendide. Une partie des côtes sont abruptes, des falaises verdoyantes et d’autre part nous apercevons des plages de sables féeriques…(nous n’avions à ce moment pas encore idée de la diversité incroyable de paysages que cette île allait nous offrir)
Avec sa côte pluvieuse et verte :
Sa côte aride :
Michelle, la femme de Marco, nous attend à l’arrivée. Un accueil sympathique et bienveillant. Circonspects devant la petitesse du véhicule, nous entassons nos sacs dans le coffre de leur voiture électrique. (Eux trois plus nous trois plus leurs sacs et les nôtres, dans une Prius…épique mais tellement rigolo). Ils nous emmènent jusqu’à notre auberge et nous propose de nous retrouver ce week-end. Une magnifique rencontre ! Des gens intéressants, le coeur sur la main.
Arrivés à l’auberge, nous posons et défaisons nos sacs puis allons à la réception. Et là mauvaise surprise en voyant notre petit Jules la réceptionniste nous dit : « Nous allons avoir un problème car nous n’acceptons pas les enfants de moins de 6 ans « 
C’était écrit en tout petit dans les conditions générales…Elle nous autorise à rester une nuit mais nous devrons partir dès le lendemain.
Aïe, à Hawaii les logements sont très chers et vite complets.
À peine arrivés nous cherchons une nouvelle option pour trois nuits et une location de voiture pour le lendemain. Guillaume appelle Marco pour savoir s’il aurait un plan pour nous. Adorables le couple se mettent à chercher aussi de leur côté.
1 heure plus tard je trouve un air bnb à Paia, 20$ plus cher mais carrément mieux !
Marco nous rappelle pour nous dire que sa tante nous accueille 2 nuits gratuitement à Hana après notre séjour à Paia ! 
Wahou, ça c’est le voyage comme je l’aime, avec ces imprévus, ces petits couacs qui se transforment en belles opportunités.
Exténués, nous tombons de fatigue sans même manger, mais soulagés et heureux.
Après une bonne nuit de sommeil, nous reprenons nos recherches pour trouver une location de voiture. Elles sont hors de prix…Nous prenons la meilleure offre (comprenez la moins chère avec assurance acceptable) soit 72$ par jour. Aïe ça pique ! Et encore, après négociation (guillaume a obtenu un rabais de 10% et le siège bébé gratuit).
Nous profitons de la navette gratuite de l’auberge pour l’aéroport et allons récupérer notre voiture.
Nous allons ensuite à Paiapique-niquer sur la magnifique plage de Baldwin et nous baladons les pieds dans l’eau. Jules a envie de jouer avec les vagues qui viennent le chatouiller et nous finissons trempés et comblés par ce premier instant Hawaien avec son climat tropical et ses plages à tomber.
Ensuite nous partons acheter de quoi nous ravitailler pour les trois jours à venir. Ne connaissant pas encore les bonnes adresses nous filons dans les grosses enseignes et découvrons qu’ici l’a mal bouffe est reine ! Le rayon fruits et légumes est relativement petit et les prix sont excessifs, voire prohibitifs. (comparativement, le rayon surgelés est cinq fois plus grand, quel dommage)
Nous partons ensuite découvrir notre nouvelle maison pour trois nuits et c’est tout simplement wahou !!! Deux chambres, deux salles de bains, une grande pièce à vivre, une vraie belle cuisine et une terrasse sécurisée pour Jules et l’accès à une lingerie au prix imbattable de 2$. Le tout à deux pas de la plage ! Nous remercions Northshore Hostel de nous avoir mis dehors !
Le décalage horaire se faisant encore sentir à 20h toute la famille Crnko fait dodo.
Jeudi :
Aujourd’hui, nous avons très envie d’une journée plage, baignade et soleil. Nous prenons la route pour Big Beach à Makena (sous les conseils de Marco), on emprunte la glacière de la proprio pour se mettre en mode Hawaii.
Nous arrivons à Big Beach, la vraie plage paradisiaque de sable blanc avec la petite touche Hawaienne : La roche volcanique ! C’est trop beau.
 Un dégradé de bleus qui fait rêver
Jules joue avec le sable avant d’aller s’éclater dans le bleu turquoise des vagues avec papa et maman. Il adore l’eau, les vagues et les émotions fortes ! Plus les vagues sont grosses et puissantes, plus il est heureux. Comme son père !
Pour se désaltérer chacun sa gourde (Gourde isotherme 100 % GASPAJOE et Bibi MAM pour petit Jules).
Jules opte pour la culotte d’eau lavable de chez HAMAC Paris.
Nous décidons aussi de faire faire la sieste à Jules dans la voiture et d’en profiter pour faire le tour de l’île côté ouest. Nous avons lu sur le Guide du Routard que la route du nord ouest était belle et à taille humaine.
Sur la route, nous notons de nombreux endroits de snorkelings pour le lendemain. Nous passons de paysages arides et secs, aux forêts tropicales en passant par de magnifiques falaises menant à l’océan. De l’eau calme et apaisante aux vagues monstrueuses qui fracassent les rochers dans un vacarme tonitruant.
Puis nous arrivons sur des routes très très sinueuses à flanc de montagne, où seulement deux poussettes pourraient se croiser ! C’est rock’n’roll et on avoue ne pas avoir fait de photo à cet endroit car quatre yeux n’étaient pas de trop pour arriver à conduire ici. Au moment où nous terminons enfin la route toute rikiki, voilà qu’elle est barrée pour une durée non déterminée.
Après avoir attendus 1 heure, elle ouvre à nouveau ouf ! Par contre la route déjà étroite, se transforme en petit sentier terreux…Avec le vide d’un côté et les chutes de pierres de l’autre. Un peu flippant quand même mais tellement splendide ! La région est intacte, l’homme n’y vit pas.
Nous faisons plusieurs arrêts pour admirer la vue et la nature dès que cela est possible.
Ses plantes grasses qui poussent partout et ses vallées vertes perdues.
Ses côtes abruptes :
 Et ses criques secrètes :
 Petit portait :
 Une magnifique balade en voiture qui vaut le coup, mais qu’on ne referait pas une 2ème fois à cause des mini routes.
Vendredi : Nous partons explorer les coins repérés la veille. Au programme, nage avec les poissons multicolores. Proche de Lahaina, l’eau est si limpide, c’est paradisiaque.
Plus tard dans la journée, Roland, un hawaiien nous indique une autre crique faite de gros rochers glissants, où aucun touriste ne se rend…mais c’est le lieu idéal pour observer les tortues marines se restaurer. Il avait bien sûr raison : Spectacle éblouissant d’un groupe de tortues, secouées par le flux et reflux, dégustants leur met préféré sur les rochers.
 Elle vient se poser juste à côté de nous.
 Nous pouvons la regarder déguster son plat en silence :
 Se faire emmener puis ramener par les vagues et enfin se reposer.
 Et rebelotte, elle passe à table :
Quelle chance nous avons eu ! J’en rêvais depuis des années ! (Laëti)
INOUBLIABLE !!! (Rencontrer et parler aux autochtones ou aux autres voyageurs est bien la meilleure façon de pratiquer le voyage, de le vivre pleinement)
Nous terminons cette magnifique journée par une balade des plus dépaysante au coeur d’une forêt tropicale. Végétation exotique, luxuriante et arbres colossaux plusieurs fois centenaires.
 Nous rentrons dans cette immense et ancienne forêt :
 Jules trouve des jeux partout !
Jules, joyeux aventurier explore la forêt.
Ces arbres dégagent une magnifique énergie, on a envie de rester là, à ne rien faire, juste s’imprégner de ce lieu magique.
Jules et son arbre protecteur.
Père et fils admirant la vue après avoir traversé la forêt tropicale.
Chemin du retour, une autre vue et toujours aussi émerveillés tous les trois.
Cette île est décidément hallucinante.
 Demain, nous partons pour Hana (la suite dans la 2ème partie).

Les premières de Jules :

  • Premières grosses vagues
  • Première forêt tropicale
  • Premières tortues

Côté budget :

  • Hébergement : Entre 100 $ (Auberge de Jeunesse) et 120 $ Air Bnb à Paia & 2 nuitées gratuites à Paia
  • Location de voiture : 72 $ par jour avec assurance
  • Essence : 72 $ au total
  • Courses : 20 $ en moyenne (en grand partie bio)

LeMondeselonJules

Tour du Monde en famille avec notre fils Jules de 20 mois. Un voyage pour s'émerveiller et grandir ensemble autour du monde.

2 pensées sur “Hawaï, Maui : Une semaine au Paradis – Partie 1

  • 31 octobre 2017 à 21 h 25 min
    Permalink

    On a failli attendre 🙂
    Magnifiques photos et récit… encore merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *