Tadoussac, en attendant les Baleines

Nous arrivons à Tadoussac, le début de la route des baleines.

Nous profitons d’une connexion wifi dans la ville pour chercher un hôtel sur booking.com

Les prix piquent ici (depuis le fjord d’ailleurs).

Nous regardons les meilleurs rapports qualité-prix et allons visiter trois auberges avant de faire notre choix.

Nous finissons par poser nos sacs aux Suites de l’Anse qui fait aussi Auberge de Jeunesse.

Nous négocions le prix pour rester trois nuits et Marie-Jo finit par nous offrir les petits-déjeuners !

Ah qu’il est bon de se poser un peu. Nous apprécions de rester au moins 3 nuits au même endroit. Cela nous permet de mieux s’imprégner du lieu. Pas besoin de faire et défaire nos affaires, tous les jours. On se créer un petit nuit douillet pour quelques jours.

Nous avons choisi de nous arrêter ici car on raconte que l’on peut voir des baleines, marsouins et phoques depuis la terre. L’idée nous séduit de pouvoir les observer sans les déranger.

Premier jour, nous découvrons Tadoussac, son anse, sa plage et son bout de terre menant aux mammifères marins. Pour le moment rien, mais la vue est belle et l’ambiance nous plait.

Et nous adorons l’humour Québécois :

La nuit tombant vite ici, nous allons faire quelques petites courses, profiter d’un bon bain chaud et cuisine avec le réchaud de nos amis Québécois (décidément il aura changé notre séjour ce petit truc).

Marie-Jo nous offre un lit au sol pour Jules et dormons tous les trois comme des bébés.

Le lendemain, nous partons observer baleines et bélugas au Cap de Bon Désir.

Le parc Marin est lui aussi gratuit cette année à l’occasion des 150 ans de la confédération du Canada. Une bonne nouvelle pour notre porte-monnaie.

Après quelques minutes seulement, nous apercevons au loin des remous, puis des queues blanches. Pas de doute, se sont des Bélugas. Trop beaux. Plus tard nous voyons des petites têtes émerger de l’eau, nous scruter avant de continuer leur chemin, des phoques ! Quelle chance !

Incroyable comme spectacle mais ENCORE une fois je me fais surprendre par mon nouvel appareil photo qui a une petite batterie et ENCORE une fois elle est down ! Donc malheureusement nous n’avons pas pu immortaliser cet instant (les photos prises avec le téléphone ne montraient que de petits points au loin), dommage. Mais grosse émotion pour nous. Un moment hors du temps, magique.

Nous rentrons ensuite dans notre chambre pour déjeuner et permettre à Jules de faire la sieste. Pendant ce temps là Guillaume part se faire une balade en solo sur les bords de Tadoussac.

A son retour, il me propose de retourner au Cap Bon désir avec l’appareil photo chargé et de s’occuper de Jules pour que je puisse profiter pleinement.

C’est avec le coeur, que je partage cette belle expérience pleine d’émotions :

« En attendant les baleines 

Je laisse mes deux gars et fais ENCORE quelques pas. 

Le voilà ce moment pour moi. J’attends les baleines au Cap du bon désir. 

Quel joli nom pour réaliser un rêve de plus. 

En attendant que la nature des eaux me fasse un cadeau, je contemple ce fleuve si calme et paisible, et savoure ce moment de plénitude, de contemplation. Un temps rien qu’à soi, un temps rien qu’à regarder les oiseaux passer, le soleil se coucher et nous offrir tout doucement son plus beau spectacle. Le temps s’arrête et c’est un petit rorqual qui me ramène dans le présent ! Et quel présent il me fait en passant juste à côté de moi. Je saisis l’instant puis profite de ce moment. Pendant que  j’immortalise… je me surprends à sentir une larme couler le long de ma joue. Larme de joie, de reconnaissance et de gratitude ! Voilà pourquoi j’aime tant voyager, tant contempler. 

Ce moment comme suspendu fut le plus beau cadeau que mère nature pouvait me faire. Qu’il est beau de côtoyer ces majestueux mammifères depuis la terre, sans un bruit, sans leur nuire, chacun à sa place se saluant tout doucement. 

En attendant les baleines j’ai vu la beauté ! »

Entendre son souffle puissant et être témoin de sa grâce, un intermède émouvant, particulièrement mémorable, on s’est senti extrêmement privilégiés !

Nous rentrons ensuite car il fait très très froid !

Nous sommes tellement heureux de cette belle journée que nous venons de vivre ensemble.

Tout doucement nous vivons de plus en plus pleinement notre long voyage, on prend nos marques, on réalise doucement que l’on vit notre rêve.

Tout doucement nous lâchons prise et savourons ce que la vie nous offre.

Nous nous sentons chanceux de vivre cette aventure extraordinaire ensemble.

Le lendemain, mercredi, pour notre dernier jour, nous réservons notre traversée au port Les Escoumins – Trois Pistoles, aie ça pique niveau tarif : 90 $ la traversée pour nous trois et la voiture. Puis nous repartons ENCORE au Cap au Bon Désir. Ben oui, c’est gratuit alors on profite et on devient accro aussi je crois !

Mais aujourd’hui, le Saint Laurent, ressemble à une mer déchaînée et la naturaliste nous dit qu’il va être très difficile de voir quelque chose ce matin.

Pas grave, on profite de cette journée ventue pour avancer sur le blog, et comme d’habitude, lessive et vaisselle et on prépare nos sacs pour demain. Une journée toute douce, zen et chaleureuse qui ressemble un peu à nos anciens dimanches tous les trois.

Jeudi, nous décidons de nous lever tôt et profitons une dernière fois du très généreux petit-déjeuner avant de retourner quelques minutes au même endroit histoire de les voir une dernière fois avant de prendre le traversier.

Deux cars de touristes arrivent en même temps que nous et les mammifères marins eux ont pris la poudre d’escampette.

Nous avons notre bateau à 11h et nous devons nous présenter 1 heure avant sinon ils donnent notre place à quelqu’un d’autre.

C’est notre premier ferry pour nous trois.

1h30 à traverser le Saint Laurent, ce fleuve aux allures de mer. Immense et majestueux.

Jules se fait des copains et nous, nous profitons de la vue et guettons les baleines et marsouins.

Quelques minutes plus tard, ils sont là. Aujourd’hui ce sont des marsouins et phoques qui ont décidé de se montrer. Forte émotion une nouvelle fois ! Cette nature si sauvage et imprévisible nous comble tous les jours. Le spectacle dure de nombreuses minutes et nous lisons la même joie non dissimulée sur tous les visages des autres passagers.

Des Marsouins au loin

Un phoque, allez avec un peu d’imagination, vous le verrez aussi !

Pour une première traversée nous sommes vraiment gâtés. Un véritable voyage en soi.

Nous voyons à nouveau la terre, nous arrivons sur l’autre rive : Le Bas Saint Laurent.

Nous prenons la route pour Le Parc National du Bic à 30 minutes des Trois Pistoles.

 

Les Premières de Jules : 

Première baleine

Premiers marsouins, phoques et belugas

Premier traversier

 

Notre Coup de Coeur : 

Vous vous en doutez : Le CAP BON DESIR

Côté budget : 

  • Hébergement : 113 $ CA taxes et petit-déjeuner inclus
  • Nourriture pour les 3 nuits : 68 $ CA
  • Essence : 41 $ CA

Nous dépassons un peu le budget  (de 20 $) et décidons de réserver nos deux prochains hébergements pour nous garantir les meilleurs prix et faire un peu descendre le budget.

Nos adresses : 

Exceptionnellement, nous vous conseillons une adresse à tomber par terre mais qui était complète à notre passage : Le Camping Paradis Marin (à seulement 1 km du Cap Bon Désir)

Vous campez avec vue sur les baleines qui passent juste devant votre tente.

 

Prochain article : Parc Nationaux en Gaspésie.

 

 

 

 

LeMondeselonJules

Tour du Monde en famille avec notre fils Jules de 20 mois. Un voyage pour s'émerveiller et grandir ensemble autour du monde.

2 pensées sur “Tadoussac, en attendant les Baleines

  • 10 octobre 2017 à 11 h 37 min
    Permalink

    Quand on aime Dame Nature, elle nous le rend bien ! On avait vu des baleines en Nouvelle Calédonie, j’avais versé ma larme aussi…moment privilégié !!
    Les photos sont chouettes, on voyage un peu avec vous !
    Gros bisous

    Répondre
    • 11 octobre 2017 à 23 h 32 min
      Permalink

      Oui Lucie, la nature a le don de nous émouvoir pour notre plus grand bonheur. On vous embrasse tous les deux.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *